Les Abatabou’s en Inde !

 

L’objectif principal de ce projet était de pouvoir apporter une aide à une association qui en avait besoin. Nous voulions améliorer leur jardin en leur permettant de pouvoir de plus en plus s'en sustenter. Nous voulions aussi, en accord avec la communauté, avoir un véritable échange interculturel afin de tisser des liens concrets et forts avec ces personnes en situation de handicap et leurs assistants.

Une sensibilisation nécessaire aux différences culturelles

Avant notre départ, nous avons discuté avec Elisabeth, notre contact français sur place, membre de l'association, sur les us et coutumes de la population indienne et en particulier du village d'Asansol. Cela nous a permis d'avoir un comportement et une tenue adaptés sur place (notamment pour les filles) et d'être préparés à la vie sur place. Nos activités avaient été préparées en amont et validées par la suite par les assistants pour que ce soit le plus adapté possible. Nos formations avec les Scouts et Guides de France nous ont également aidés à comprendre conditions d'une bonne relation partenariale, ce qui reste notre plus grande réussite dans ce projet, et les enjeux d'un projet de Solidarité Internationale.

Le développement agricole de la communauté

Nous étions particulièrement actifs dans le jardin car nous avons financé l'achat de bananiers, des citronniers, de plants de gingembre permettant au jardin de se développer et d'améliorer à long terme l'auto-suffisance de la communauté qui se nourrit essentiellement des légumes et fruits du jardin et de dons.

L’aménagement de l’école accueillant les enfants juqu’à 16-18 ans

Le daycare est une petite école à leur échelle, certains apprenaient à écrire leur nom, à colorier. Nous faisions des exercices de psychomotricité, des petits jeux d'éveil. Le troisième endroit était le workshop, cela fonctionnait sur le même principe que le daycare mais pour les jeunes adultes et adultes. Pour les débrouillards, un atelier de fabrication avait lieu, certains faisaient du tissage, d'autres fabriquaient des bougies ou des petites décorations ou cartes qui étaient ensuite mis en exposition et vendus. Dans l'équipe nous étions en duo et nous tournions chaque jour sur les ateliers proposés afin d'apporter notre aide et notre soutien.

La rencontre culturelle et les arts au COEUR de notre vie quotidienne

Tous les jours nous étions en contact ce qui crée des liens et permet de découvrir la culture en immersion totale. Chaque vendredi était également organisé une sortie extérieure nous permettant de nous balader dans la ville avec les membres de la communauté.

Les rencontres avec les Scouts et Guides indiens ont aussi été une grande richesse, nous avons été invités dans plusieurs écoles où nous avons à chaque fois été très bien accueillis et eu droit à des spectacles de danses locales, de spécialités culinaires et nous avons pu présenter nous notre culture et notre projet. Cela a été important pour nous de découvrir le scoutisme indien et nous a permis de rencontrer de nombreux jeunes de notre âge, en plus de ceux de l'Arche, avec qui nous gardons aujourd'hui contact.

Nous avons axé nos activités sur la musique et l'éveil musical. Nous avons réalisé un premier atelier d'éveil où nous chantions, faisions de la musicothérapie, ce qui a très bien fonctionné. Nous avons aussi réalisé un atelier chant avec beaucoup de petites chansons à gestes, faciles à comprendre et à reproduire. L'atelier danse a aussi été très apprécié, nous avons créé une chorégraphie tous ensemble en mélangeant les pas que eux connaissent et les nôtres. La danse est très importante pour eux. Ayant apporté des jeux, nous avons aussi fait un atelier découverte de tous ces petits jeux afin de les adapter et de leur faire comprendre pour qu'ils puissent continuer à jouer avec. La réalisation d'une fresque avait aussi été évoqué, sur place cela a été un peu compliqué mais nous avons adapté l'activité et réalisé sur des draps une petite œuvre commune où chacun a pu poser son empreinte de main et écrire son nom afin d'avoir une trace tous ensemble, ces draps sont affichés à chaque fête ou festival célébré à l'Arche.

Le dernier apport culturel que nous avons fait est d'organiser un petit-déjeuner français avec des crêpes, que nous avons préparé et dégusté tous ensemble. Bien sûr, cela sont les activités organisées spécialement mais nous avons participé chaque jour à leur quotidien, partagé et aidé à chacun des moments ce qui nous a offert un échange interculturelle très riche.

 

pistes d’actions

picto-checkFiche d'identité du partenaire


Nom :

 

 

Pays :

 
Domaine d'action :

 

Contact : 

 
   

 

Témoignage

3 compas l’année dernière on fait leur projet de solidarité international à Djoumouna. Ils ont pu, avec une trentaine de scouts locaux, construire des panneaux d’orientation, des bancs en bambou Ils avaient également  nettoyé et aménagé  la forêt environnante et aider à la création d’engrais avec de l’herbe dans les champs.

Petite vidéo présentation

Animation avec les jeunes palestiniens
Rencontre avec des scouts camerounais
Posted in Témoignages de compas.