L’aventure côté nature en Moldavie

Nous sommes sept compas issus de trois groupes différents : une équipe de choc ! En juillet 2014 nous nous sommes envolés pour la Moldavie rejoindre l’association Vent d’Est à Horodiste. Avec eux nous avions deux missions : rénover une ancienne école en éco-pension et animer des activités pour les enfants du village et des alentours.

Trouver des coéquipiers dans nos groupes respectifs pour monter une équipe a été très difficile. Comme certains d’entre nous se connaissaient déjà, nous avons décidé de faire une équipe jumelée. Les CQFD (Compagnons Qréatifs qui Forgent leur Destin) sont nés !

Pour notre expériment long nous avions tous des envies et des idées de projets différents. Sur un accord commun nous voulions cependant partir sur la piste d’action « éducation et enfance » car nous avions plus d’expérience dans le domaine. Un premier projet a été mis en place pour partir au Ghana mais nous avons dû revoir nos plans suite à notre week-end de formation. Nous avons donc choisi la Moldavie. Suite à quelques imprévus nous n’avons pu partir qu’à cinq.

La Moldavie, un pays où il y a tout à faire

En choisissant la Moldavie nous ne nous attendions pas à tomber sur un pays aussi pauvre. A notre arrivée à Horodiste nous avons constaté que les habitants n’avaient accès à l’eau chez eux que depuis quelques semaines.

L’association Vent d’Est a pour objectif de relancer une économie stable dans le village, d’améliorer les conditions de vie des habitants et de les rendre autonomes économiquement. Pour cela elle souhaite développer une activité touristique

dans la région : le paysage est propice à la randonnée, on y trouve des cascades, des grottes. Vent d’Est travaille donc à la construction d’une éco-pension pour accueillir les futurs touristes. L’éco-pension se doit d’être auto-suffisante. Tous les produits nécessaires aux touristes seront donc à rechercher au niveau local, ce qui profitera au développement économique du village. Une partie de l’ancienne école sera aussi réservée à la création d’une fabrique de sirop.

A côté de ça l’association propose des activités aux enfants du village. Elle souhaite offrir une autre saveur à leurs journées que celle du travail des champs.

Nous avons donc pris part à ce projet en faisant rêver les enfants de Lalova, un village à une dizaine de kilomètres d’Horodiste. Au programme, des jeux, des chants, des danses, évidemment tirés de notre répertoire scout ! Puis ce fut au tour du chantier où de multiples tâches nous attendaient. Le nettoyage à grandes eaux des murs et des fondations, la fabrication du ciment pour réparer les murs et boucher les fissures, la fabrication de coffrage pour consolider les fenêtres, l’égalisation des sols, le débroussaillage.

Pistes d'action

Brevet scouts du mondepiste d'action développementpiste d'action enfance et éducationpiste d'action solidarité

 

Présentation de l'équipe

Compagnons :

Théophane, Elise, Louis, Madeleine, Jérémie, Merel et Amélie

Équipe : 2e temps - 2013/2014
Groupes : 1ere Valence
Pays de Crussol
Etoile-Sur-Rhône
Territoire : Drôme-Ardèche
Retrospective vidéo

Une expérience hors du commun

Nous avons eu la chance de découvrir la culture d’un pays autre que le nôtre avec ses besoins, ses attentes et ses aléas.
Nous avons aussi eu l’occasion de découvrir Bucarest lors de notre trajet aller. Des scouts roumains au top nous ont accueillis et guidés pendant trois jours pour une découverte de leur culture et de leur ville.

Tout au long des trois semaines nous avons été très bien intégrés par la population locale. Chez eux, l’hospitalité est un fondement. Nous avons été bluffés par tout ce que les gens nous ont offert. Pourtant ils sont très pauvres et ils ne connaissent pas notre confort quotidien. Ça nous a fait beaucoup réfléchir sur la manière dont nous accueillons les gens en France.

Pour cet expériment nous avions choisi de vivre une démarche de service mais nous avons vécu bien plus que ça : une prise de conscience. Les quelques clichés avec lesquels nous sommes partis sur les pays de l’est et leurs habitants ont totalement disparus. Ils ont été remplacés par les beaux souvenirs de l’expérience qu’il nous a été donnée de vivre !

On a compris qu’on peut se rendre utile sans partir à l’autre bout du globe. Il y a aussi des actions à mener pas très loin de chez soi. C’est aussi ça la citoyenneté mondiale.

Bilan : un projet 100% réussi, une équipé 100% contente et une expérience vraiment enrichissante !

Théophane, Elise, Louis, Madeleine, Jérémie, Merel et Amélie

au Népal, prêter main-forte après les séismes
du Carmel de la paix à Taizé, sur les pas de la foi
Posted in Témoignages de compas.