Du Vietnam en Métropole

Philippine, Héloïse et Aliénor forment l’équipe Compagnon des «Philogem» de Saint-Quentin-en-Yvelines. Cet été, elles partent au Vietnam pour réaliser un projet de solidarité internationale.PhilogemC’est dans un centre d’accueil pour enfants près d’Ho Chi Minh Ville qu’elles organiseront des activités d’animation et de sensibilisation santé auprès des enfants. Philippine et Héloïse se sont rencontrées aux farfadets et tenaient à monter leur équipe Compagnon ensemble tandis qu’Aliénor, une amie membre des Guides et Scouts d’Europe, était motivée par un projet à l’international : la décision de réaliser ensemble un projet solidaire à l’étranger a vite été prise.

Les Philogem en habit médiéval au château Chalabre

Les Philogem en habit médiéval au château Chalabre

Leur choix de construire leur projet autour d’activités pour les enfants a été guidé par leur camp de première année. Elles y ont fait de l’animation grand public au château Chalabre près de Carcassonne.

Dans leur préparation, les Philogem sont en lien avec les chargées de mission Vietnam du service international.

Pour se préparer à la rencontre interculturelle, l’équipe a participé à un forum associatif organisé pour célébrer le Têt, le Nouvel An vietnamien, à Massy. Cette journée avait plusieurs objectifs pour elles : se familiariser avec la culture du pays, rencontrer des Vietnamiens et récolter un peu d’argent pour aider à l’organisation du projet. Pour cela, les filles se sont lancées dans la préparation de pâtisseries traditionnelles comme les perles de coco.

 

Philogem2Les Philogem ont passé la journée entourées de la communauté vietnamienne de Paris : échanges sur le pays, défilé vietnamien en tenue traditionnelle et spectacle mêlant histoire, chants et danses étaient au programme. Les Philogem sont rentrées « épuisées mais sous le charme » et « ravies d'avoir pu vivre cette première immersion culturelle ».
Pour l’équipe, cette journée a été une véritable réussite, qui leur a permis de « découvrir la culture vietnamienne sans être à l’autre bout du monde », témoignent-elles. Parfois, il n’y a pas besoin de partir loin pour vivre l’international !

Au Vietnam avec les enfants du dragon…
à potosi, un chantier la tête dans les nuages
Posted in Témoignages de compas.