au pérou, apporter sa pierre à l’édifice

Nous sommes l’équipe des Verts à pieds. Une équipe de cinq compagnons aux profils très variés. Lors de l'été 2015 nous avons pris la direction du Pérou pour prendre le relai sur un chantier de construction d’école, entamé depuis quelques années par de nombreuses équipes avant nous.

Chez les Verts à Pieds, on n'est pas tous scouts depuis toujours : Thibaud et Marie le sont depuis 9 ans, c'est eux qui ont mis l'équipe sur pied. Anthony et Marc n’ont jamais été scouts du tout et nous ont rejoins très vite dans l’aventure. Et Maxime est arrivé un peu après. Lui c'était un Boy Scout of America avant d'être scout d’Europe et d'ensuite nous rejoindre !

prendre le relai

temoignage-perou-2015-compasvoiron01À la fin de notre expériment court de l’été de notre première année, nous avons pris le temps de réfléchir à l’expériment long que nous voulions monter. Nous voulions qu’il s’inscrive dans une continuité et qu’il nous permette  d’ «apporter une pierre à l’édifice».

Au fil de nos recherches et grâce aux réseaux sociaux, nous avons pu prendre contact avec une équipe partie en 2014 à Salaverry au Pérou sur un chantier de construction d’école. Le projet nous a tout de suite emballés car il correspondait à la continuité que nous souhaitions. Cela fait une dizaine d’année que les équipes se succèdent à Salaverry et nous savions que d’autres équipes prendraient la suite après nous. Nous allions littéralement « apporter notre pierre à l’édifice » !

Le chantier s’est effectué sur deux écoles de la ville. Dans la première nous avons coulé une dalle de béton sur le toit pour permettre de monter un deuxième étage. Dans la deuxième école nous avons fait les fondations des futurs sanitaires de l’école, monté des murs, repeint les lignes du terrain de volley, le mur de l’escalier… Beaucoup de boulot !

Et toi, comment tu t’amuses ?

La deuxième partie de notre expériment était le partage interculturel et la découverte du scoutisme péruvien. Nous avons monté un échange entre les louveteaux-jeannettes de notre groupe et les lobatos péruviens à l’aide d’une valise culturelle. Avec les louveteaux-jeannettes nous avons remplis la valise grâce à différentes activités autour du thème « Avec quoi je m’amuse ». La valise a été très vite remplie de dessins, de lettres, de photos et de différents jeux à destination des enfants péruviens.

Valise culturelle

Une fois au Pérou, nous avons ouvert la valise avec les Lobatos et nous avons refait toutes les activités. Ils l’ont remplie de nouveau et la valise a été ouverte une deuxième fois lors de notre journée de montées en septembre.

De notre côté, l’échange interculturel s’est fait avec les Caminantes (chez nous les pionniers-caravelles) et les Rovers péruviens. Nous avons partagé énormément de choses avec eux : Notre projet tout d’abord, puis des réunions scoutes, des mini-camps, des projets, la fête nationale, et une partie d’entre eux nous ont accompagnés lors de nos randonnées. Il ne s’est pas passé beaucoup de jours sans que nous partagions un moment de la journée ! Aujourd’hui nous échangeons encore beaucoup par skype sur l’avancée du chantier et sur leur potentielle venue en France en 2018.

Pistes d'action

Brevet scouts du mondepiste d'action développementpiste d'action solidarité

 

Présentation de l'équipe

Compagnons :

Marc, Anthony, Thibaud, Maxime et Marie

Équipe :
 2e temps - 2014/2015
Groupe :
 Pierre-Michel Voiron
Territoire :
 Isère
Rétrospective vidéo

Le blog des Verts à Pied !

C'est ici !

temoignage-perou-2015-compasvoiron05

temoignage-perou-2015-compasvoiron07

temoignage-perou-2015-compasvoiron06

 

Un accueil exceptionnel

L’accueil que nous avons reçu dans la ville et la paroisse de Salaverry était au-delà de nos espérances. L’acteur principal était Pacho, notre partenaire. Il est en même temps prêtre et chef scout ! Il nous a accompagné tout au long du projet en discutant avec nous, en étant à l’écoute et en se montrant attentif à chacun d’entre nous. Il est vite devenu comme un membre de notre famille pour chacun d'entre nous.

Grâce à lui nous avons été très vite introduits à la paroisse. Lors des messes auxquelles nous assistions, il prenait toujours le temps de nous présenter, d’expliquer notre projet et il nous laissait même le micro pour que l’on se dise quelques mots. Enfin, il laissait le micro à ceux d’entre nous qui parlions espagnol…

Résultat, à la fin des messes nous avions le droit à des grandes embrassades de la part de toute la paroisse et à de nombreux remerciements. Salaverry n’étant pas une ville immense, on recroisait souvent tous ces gens et on discutait avec eux, on prenait des nouvelles. C’est aussi grâce à eux que nous avons compris tous les enjeux du chantier. La construction de nouvelles classes est vitale pour accueillir plus d’enfants et surtout permettre de réduire les effectifs pour une éducation de meilleure qualité.

repartir, témoigner, s'engager

On pensait que les au-revoirs ne seraient pas trop difficiles, mais on s’est bien trompés. Le lien que nous avons tissé avec les scouts locaux et avec Pacho était trop fort pour que ce soit simple. Difficile de ne pas quitter avec regret tous ces gens et tous ces sourires. Les Péruviens affichent toujours un sourire généreux, peu importe le moment de la journée où vous les croisez, que ce soit dans la rue ou au travail. Ce sourire nous a mis quotidiennement du baume au cœur. Avec eux, nous avons appris à vivre au jour le jour, sans montre, sans emploi du temps, sans stress !

« Au final, je pensais leur apporter beaucoup,

Et du haut de mes 19 ans je me suis pris un coup.

J’ai reçu tellement plus que je m’étais imaginé

Que je me sens un peu gênée » Marie

Depuis notre retour nous n’avons qu’un mot à la bouche : « partager » !

Nous avons dû trier les quelques 4000 photos, avec lesquels nous avons réalisé un reportage d’une demi-heure. Nous avons intégré à ce reportage les témoignages de plusieurs Rovers et Caminantes sur leur ressenti par rapport à notre venu et aux projets que nous avons menés ensemble. N’évoquer que notre expérience n’aurait eu aucun sens après tout ce que nous avons partagé.

Suite à ce projet il était difficile de laisser la chemise et le foulard au placard. Pour notre troisième temps c’est donc avec une chemise bleu flambant neuve que Marc, Marie et Maxime ont fait leur arrivée dans la maitrise scoute-guide de notre groupe. Même si la géographie ne permet pas toujours de concilier le scoutisme et les études, Anthony garde sa chemise sous la main pour venir nous aider de temps en temps en week-end. Au-delà du scoutisme, nous nous sommes tous engagés dans nos activités personnelles. Que ce soit au sein d’une chorale, des Restos du cœur ou des Sapeurs-Pompiers Volontaires.

Vous avez dit pérou mais le Machu-pichu, il est où ? Et les lamas dans tout ça ?

temoignage-perou-2015-compasvoiron04Salaverry étant à l’opposé de Cuzco, il nous fallait compter plus de deux jours de trajets pour nous y rendre ! Notre choix a été vite fait… nous sommes restés dans le coin et nous avons découvert la Cordillère Blanche. Nous avons pris des chemins périlleux et fait beaucoup de grimpette pour accéder à des paysages magnifiques, des lacs et des glaciers à couper le souffle. Pas de touristes à profusion, pas de flash d’appareil photos ; ces excursions ont été des moments de détente, de solitude et de ressourcement à plus de 10000 km de chez nous.

Et qui a dit que Pérou = Lama ? En 37 jours nous n’en n’avons croisé qu’un seul...

Marie pour l'équipe des Verts à Pied

Les compas ont la main verte à belle-Île-en-mer
Une bouffée d'humanité dans la "jungle" de Calais
Posted in Témoignages de compas.