Par l’expériment, améliorer le monde

Rendre meilleur le monde qui nous entoure ? Pour les compagnons, il y a mille et une manières de s’y employer…
WE DEMAIN : cette revue, Lucile ne la connaissait pas avant de tomber dessus à la gare. Des initiatives intéressantes autour de problématiques sociales, économiques, environnementales tournées vers l’avenir. Au cœur du numéro, un reportage sur la Bourdaisière, une micro-ferme en permaculture* dans la région de Tours. Elle en parle à Charlotte, Inès et Ethel, les trois autres filles de l’équipe. Le projet qui démarre tout juste leur paraît utile et novateur. « En envoyant un mail je trouvais cela un peu trop direct, mais finalement ça a marché ».
 
Quelques mois plus tard, l’équipe arrive à St-Pierre-des-Corps pour passer deux semaines sur place chez leur partenaire « Fermes d’Avenir ». « Au début c’était l’Amazonie, après c’était propre ». Désherbage, défrichage sous la serre (un travail vraiment pénible !), installation d’un système d’irrigation pour les plants de tomates, mise en bocaux de courgettes… L’installation d’une yourte arrivant directement de Mongolie pour en faire un logement pour Grégoire, un des maraîchers, fut un de leurs des plus beaux apprentissages ! Le contexte initial est plutôt fertile. Une initiative locale vécue comme un retour à la terre.
 
Un modèle d’agriculture intense en main-d’œuvre mais peu mécanisé. Qui travaille avec les écosystèmes naturels. Pour montrer qu’une forme d’agroécologie permet de générer des rendements supérieurs à une agriculture traditionnelle, tout en créant des emplois. Des initiatives comme il y en a des centaines en France et des milliers à travers le monde.

En face, une pépinière de citoyens engagés. Des compagnons qui ont le goût de la découverte, de la nature, de l’innovation, qui veulent participer à changer le monde. Et qui décident de le faire avec d’autres, en partageant un élan collectif, pour apprendre, comprendre, et inventer les solutions de demain.

Mais un expériment sans vivre la rencontre, ça a le même goût que des courgettes de supermarché ! « Au cours du camp, on a rencontré quelques stagiaires qui étaient là dans le cadre de leur cursus universitaire et qui voulaient se lancer dans le même genre de projets ». « Ils avaient une vision assez critique, car à la fois ils découvraient, mais en même temps ils se projetaient. En échangeant avec eux on a eu une vision plus claire de ces projets de microfermes ».

« En fait c’est bon les courgettes ! » s’exclame Lucile qui en a profité pour redécouvrir le goût des légumes, avant de donner un conseil aux compas : « Il ne faut pas juste se cantonner aux partenaires du site. Tout le monde a besoin d’un coup de main de jeunes, il faut aller chercher partout, farfouiller, ne pas hésiter à appeler des gens ». Et elle conclut : « à la Bourdaisière, on est arrivés avec les yeux écarquillés, et on est repartis avec les yeux écarquillés ! »

Benoît Lalire,

responsable national Compagnons & Jeunes adultes

*La permaculture est une forme de culture et un art de vivre qui regroupe des techniques de culture et d’aménagement à la fois ancestraux et novateurs, prenant en compte la biodiversité.

AZ39-couverture

N°39 - Novembre 2014

OBJECTIF ÉDUCATIF

Faire preuve d’intelligence pratique et d’habileté pour inventer des solutions qui améliorent le monde dans lequel nous vivons.

partenaire

Découvrez Fermes d'avenir, le partenaire de l'équipe

More Info

Guillemet-Azimut

Guillemet-droite-Azimut

Comment trouver des partenaires pour les expériments ?

Une fois que l’équipe a défini ce qui est important pour elle ou la thématique sur laquelle elle veut se lancer, place à la recherche de partenaires ! Et là les opportunités sont nombreuses : revues spécialisées, recherches Internet, en en parlant autour de soi. Le site de la branche compagnons.sgdf.fr recense les partenariats créés avec des associations locales ou nationales. Il est enrichi par les témoignages proposés par les compagnons.

Dans un autre registre, le livre  Un million de révolutions tranquilles  de Bénédicte Manier (éditions Les liens qui libèrent) décrit la façon dont les citoyens changent le monde aujourd’hui. L’occasion d’identifier plusieurs centaines de partenaires potentiels. Qui construisent des habitats coopératifs ou des microfermes bios, ouvrent des épiceries sans but lucratif ou des ateliers de réparation citoyens. Qui reverdissent le désert et régénèrent des écosystèmes. Pionniers de nouveaux modes de vie, en France et à travers le monde, ils sont en train de transformer la planète.

 

Des tas de partenaires en France et à l'étranger à retrouver dans "un million de révolutions tranquilles", de Bénédicte Manier

Camp d'été : adopter le bon tempo
Le partage des responsabilités dans l'équipe
Posted in Vie de Branche.