Un couple au sein de l’équipe

 
Un couple au sein d’une équipe Compagnons ne laisse indifférent ni les compagnons eux-mêmes, ni les accompagnateurs ! La vie d’équipe peut en être changée, voire affectée. L’accompagnateur tout en étant respectueux de l’intimité des jeunes amoureux restera attentif au bien-être de l’ensemble de l’équipe.
OBJECTIF ÉDUCATIF
Reconnaître et exprimer ses émotions, accueillir et comprendre celles des autres, préserver l’intimité de chacun.

A 17-20 ans, les relations affectives et amoureuses occupent une place prépondérante dans la vie psychique et émotive de la plupart des jeunes adultes. Si certains des compagnons se sentent happés par l’intensité de cette vie affective, s’ils tissent des relations amoureuses et pour certains se mettent « en couple » - cette expression recouvrant des réalités très diverses - d’autres sont encore à l’orée de ce développement affectif et ne se retrouvent pas forcement dans cette effusion de sentiments et de gestes amoureux. «L’apprentissage de l’amour est quelque chose d’un peu effrayant pour les jeunes» rappelle le psychologue Daniel Coum1 mais c’est un des passages vers la vie adulte. «La sexualité marque cette entrée, c’est une étape capitale, irrémédiable, vers la séparation, que les jeunes appréhendent » nous dit la psychologue Béatrice Copper-Royer2. Du point de vue anthropologique, la construction amoureuse et la vie sexuelle se déploie à l’extérieur de la famille. 

La question du couple dans l’équipe

L’espace de relation entre pairs créé par la pratique du scoutisme, où le respect et la valorisation des personnes est de mise, peut être perçu par les jeunes adultes eux-mêmes comme un lieu suffisamment sécurisant et bienveillant pour se risquer à exprimer ses sentiments… et à les vivre! Donc pas de quoi s’affoler devant le nombre de couples se formant au sein des compagnons! Lorsqu’un couple est présent au sein d’une équipe, toute la vie d’équipe est concernée. Ceci à des degrés plus ou moins grand selon la situation du couple : relation plus ou moins récente, relation affichée et assumée, dissimulée ou au contraire exhibitionniste. L’ambiance même au sein de l’équipe est impactée tout comme la relation de chaque membre de l’équipe avec les membres du couple. Le non-dit et la dissimulation ne mettront pas forcément plus à l’aise les autres membres de l’équipe qu’une attitude ostentatoire. Le couple les renvoie à leurs propres désirs, valeurs, questions ou frustrations. L’intimité affichée par le couple, les gestes et les mots de tendresse échangés peuvent faire naître un sentiment d’exclusion, de jalousie ou d’abandon.

Et il ne se trouve pas toujours parmi les membres de l’équipe un ou une compagnon suffisamment mûr(e) affectivement pour pouvoir interpeller le couple sur son attitude.

Le positionnement de l’accompagnateur Compagnons : régulateur de la vie d’équipe 

L’accompagnateur Compagnons saura reconnaître avec justesse et discrétion ce qui se vit entre les deux personnes qui forment le couple et aider celui-ci, ainsi que toute l’équipe, à (r)établir de justes relations entre eux, dans le respect de l’intimité de chacun. Son souci principal est d’aider à maintenir la bonne distance et le respect entre l’ensemble des membres de l’équipe. Il pourra interpeller le couple lorsque son attitude devient problématique pour la vie de groupe. Il saura aussi, lorsque des tensions paraîtront, proposer à tous le dialogue, non pas entre ou sur le couple, mais sur la question du couple dans l’équipe.

Quelle éducation à la dimension affective ? 

Accompagner des jeunes dans cet univers de l’affectif est un défi auquel nous ne sommes pas toujours, nous les adultes, bien préparés. Pourtant les objectifs éducatifs de la branche aînée s’attachent spécifiquement à ces deux aspects : développer dans l’égalité des relations entre homme et femme nécessaires l’un à l’autre et reconnaître et exprimer ses émotions, accueillir et comprendre celles des autres, préserver l’intimité de chacun3. La présence d’un couple, ou de relations amoureuses, au sein de l’équipe donnent l’occasion à l’accompagnateur de proposer à l’équipe d’aborder la question de la vie affective et d’ouvrir un espace de partage et de débat en tout respect de l’intimité de chacun. Et, parce que nous les reconnaissons comme adultes, il ne faut pas craindre d’évoquer avec les compagnons des sujets comme le mariage ou la fidélité, ni hésiter à témoigner de nos propres engagements.

Amélie Teisserenc,

Responsable nationale Jeunes adultes & branche aînée 

N°22 - Juillet 2010

Pour aller plus loin

Daniel Coum et Isabelle Gravillon (Milan, 2009)
 
Béatrice Copper-Royer : (Albin Michel, 2007)
 
3 Objectifs éducatifs de la branche aînée,
Scouts et Guides de France

 

 

La vie devant soi
Posted in Azimut, Vie de Branche.