Le partage des responsabilités dans l’équipe

 
Dans une équipe Compagnons, le partage des rôles se fait en conseil d’équipe. Il permet à chacun d’être légitime et à l’équipe d’avancer ensemble.
 
OBJECTIF ÉDUCATIF
Prendre des responsabilités dans une communauté humaine et agir en tant que leader positif

Il est 15h23 : le train entre en gare de Mérens, dans les Pyrénées, et la fine équipe saute sur le quai. Avec la moitié du panier AMAP de la famille, Mayeul a le sac bien chargé. C’est lui qui a proposé de s’occuper de l’intendance car la soirée charcuterie de la réunion précédente avait eu un peu de mal à passer. Ils sont tombés d’accord sur un repas plus équilibré et lui ont fait confiance pour s’en occuper. De son côté, Jeanne mène le groupe. Après avoir vérifié la direction sur la carte, elle conduit l’équipe sur le chemin du refuge.

Ce week-end, ils doivent mettre au clair leurs motivations pour décider de leur projet commun l’été prochain. La veille, Alex a récupéré chez leurs accompagnateurs Compagnons un kit animation « Motivations ». Les AC lui ont expliqué les différentes étapes à suivre et c’est lui qui animera ce temps pour l’équipe. Anne avance en sifflotant, la guitare sur le dos. Au sein de l’équipe, chacun a eu un rôle dans l’organisation du week-end. C’est une des caractéristiques d’une équipe Compas. Les rôles y prennent la forme de réelles responsabilités. L’enjeu étant de faire vivre cette petite communauté, en prenant en compte chacun et en avançant ensemble. Les responsabilités peuvent être prises très vite ou au fur et à mesure de l’avancée du projet. Il est important qu’elles soient claires pour tous afin que chacun soit légitime et reconnu dans son rôle.

Pour assurer l’intendance, Mayeul a décidé seul des repas, car le reste de l’équipe a déjà pu éprouver ses talents. Les responsabilités sont exercées de différentes manières tant que le bien-être de l’équipe et l’avancement du projet restent les objectifs de chacun. La concertation est un moyen de prendre en compte les opinions de tous. Elle permet de consulter chacun, de négocier ensemble ou d’ouvrir la discussion sur d’autres sujets. La communication dans l’équipe reste essentielle, car si toutes les décisions ne peuvent pas être négociées ou échangées en équipe complète, elles devront être connues de tous afin d’avancer tous ensemble. La pédagogie du projet mise en œuvre dans le mouvement rappelle cette autre caractéristique d’une équipe Compas : avoir un objectif commun et une adhésion de tous à cet objectif. C’est autour de celui-ci que l’équipe va avancer ensemble, se construire et se solidariser. Cette solidarité deviendra petit à petit un ressort énorme pour faire vivre la dynamique de groupe. Et c’est d’ailleurs pour ça que Jeanne, Mayeul, Alex et Anne se retrouvent : mettre à plat leurs motivations personnelles et imaginer un projet collectif !

Benoît Lalire

Responsable national Compagnons, Jeunes Adultes

AZ38- couverture

N°38 - Septembre 2014

Guillemet-Azimut

Guillemet-droite-Azimut

pourquoi il n'y a pas de chef d'équipe chez les compagnons ?

 

Dans une équipe Compas, il n’y a pas de chef ! Mais il est nécessaire que quelqu’un organise ou anime les réunions. À chaque équipe de trouver la méthode qui lui correspond. L’une d’entre elles peut s’appliquer très facilement. Elle consiste, en début de réunion, à faire un tour de table où chacun va prendre entre 5 et 10 minutes pour raconter aux autres ce qui s’est passé depuis la dernière fois où ils se sont vus : ce qu’il a fait pour l’équipe, les événements qu’il a envie de partager de sa vie personnelle, et les moments forts qu’il a vécus. Ce n’est pas le moment du débat, mais le moyen de connaître l’état d’esprit de chacun en début de réunion. Il précise également les points qu’il souhaiterait aborder au cours de la réunion. On fait la liste de tous ces points évoqués. Puis on trace trois colonnes à côté de la liste : pour chaque point, on précise ensemble à la fin du tour de table s’il doit être abordé au cours de la réunion, s’il peut être abordé au cas où il reste du temps ou s’il peut être reporté à la réunion suivante. L’ordre du jour est fait et la réunion peut continuer !

 

 

du projet d'équipe à l'engagement personnel
En route pour la citoyenneté
Posted in Azimut, Vie de Branche.