délégué d’équipe, un rôle moteur

Une fois l’équipe constituée, elle est invitée à se répartir assez rapidement les rôles. Au cœur des conseils d’équipes, le délégué d’équipe assure le lien entre l’équipe Compagnons et le conseil de groupe. Facilitateur, à l’écoute, il a une fonction essentielle afin que chacun trouve sa place et remplisse sa mission.
 
OBJECTIF ÉDUCATIF
Prendre des responsabilités dans une communauté humaine

La neige s’annonce bonne pour les vacances. Les skis offerts à Noël vont enfin tâter un peu la poudreuse. Une semaine entière avec son cousin et trois copains du lycée, Malo attendait ça avec impatience. Il remonte le dernier fil WhatsApp, content de lire que tout le monde est partant pour faire des grosses journées de ski et profiter à fond. Il faudra juste s’organiser pour les transports et l’intendance. Histoire de faire mieux que lors de son week-end Katabole. Amusé, il repense à sa dernière réunion d’équipe compagnons. Après avoir vécu leur premier week-end en équipe, ils avaient conclu qu’ils devaient absolument définir des rôles entre eux. Malo, c’est sa première année de scoutisme et ce n’était pas évident pour lui que chacun doive avoir un rôle dans l’équipe. Heureusement, leurs accompagnateurs leur ont rappelé. Quand ils ont abordé le rôle de délégué d’équipe, Justine a tout de suite annoncé qu’après avoir été chef d’équipe pendant une année chez les pionniers caravelles elle voulait bien passer la main. «Ça tombe bien, ce n’est pas un chef, mais un délégué ! » avaient répondu en cœur les accompagnateurs compagnons. Ils ont alors expliqué en quoi le rôle du délégué était nécessaire pour la vie de l’équipe avant de procéder au vote. Un délégué d’équipe, c’est celui qui a le rôle de représenter l’équipe et d’animer les conseils d’équipes. Il est là pour parler au nom de l’équipe. Il est la courroie de transmission entre le conseil d’équipe et le conseil de groupe

Et lorsque la période des dossiers de camp arrive, c’est lui qui est en charge de faire le lien entre les responsables de groupe et son équipe. Après cette phase d’explication, chacun était partant pour assurer la mission. Et c’est finalement Malo qui s’est retrouvé élu délégué, d’un vote sans candidats déclarés. La première fois qu’il voyait ça: après le dernier tour de table, l’équipe est arrivée à un consensus. Les accompagnateurs compagnons lui ont alors donné quelques conseils pour mener à bien son nouveau rôle. Ils ont notamment insisté sur la place de l’écoute au sein des conseils d’équipe, et sur la parole de chacun. Lors du premier conseil d’équipe qu’il a animé dans la foulée, ils ont décidé de se répartir les autres rôles. Justine est devenue responsable logistique de l’équipe. Transports, matériel, c’est elle qui gère et elle va devoir s’organiser ! Car en même temps, elle vient d’intégrer le conseil régional des jeunes. Sans vote non plus, mais par tirage au sort, après avoir simplement postulé en ayant vu une annonce au lycée. Elle siègera dans une assemblée de jeunes citoyens qui font vivre la démocratie participative. Associés aux décisions du conseil régional, ils donnent leur avis, en tant qu’assemblée de jeunes. En s’écoutant et en partageant leurs convictions pour faire avancer les projets !

Benoît Lalire

Responsable national Compagnons et Jeunes Adultes

AZ43-couverture

N°43 - Janvier 2016

Guillemet-Azimut

Guillemet-droite-Azimut

Un vote sans candidats, c'est possible ?

 

Et ça existe! Des modes de gouvernance reposent en effet sur ce genre de principe. La méthode est simple et repose sur trois étapes: définir, analyser et décider. La phase de définition permet de clarifier le rôle et les qualités requises. Chaque participant remplit alors un bulletin de vote en précisant son nom et le nom de son candidat. Vient ensuite la phase d’analyse qui débute avec l’ouverture des bulletins. L’accompagnateur dévoile les choix de chacun et laisse la parole à chaque votant afin qu’il précise les raisons de son choix. Chacun parle en « je», en positif, et sans faire de comparaison. Bienveillance et reconnaissance en direct ! Personne ne réagit et le tour continue. Un deuxième tour permet de préciser éventuellement d’autres arguments en faveur de son choix. Vient enfin la phase de décision. L’animateur demande à chacun s’il souhaite changer son vote ou non. Aucune explication n’est nécessaire, mais elle peut s’envisager si cela a été défini au départ. Une fois le tour terminé, l’accompagnateur propose, ou demande si quelqu’un souhaite proposer un candidat. Si celui-ci obtient le consentement de tous, il est alors élu!

 

 

Le 3e temps du parcours compagnon
Faire un choix, quelle histoire !
Posted in Azimut, Vie de Branche.