Un compa, c’est plein de promesses

Pour un compagnon, quel est le sens de la promesse ? Un élément fondateur de l’équipe ? Un engagement à être soi-même et à être présent aux autres, un engagement à mettre ses actes en accord avec ses convictions ? Sans doute un peu tout cela, et bien plus encore !

 

Rédacteurs : Vianney Furon, Mathieu Courdier, Gaëtan Monot

Illustration : Capucine Muller

devant vous je m'engage...

AZ40-couverture
N°40 - février 2015

 

La petite assemblée me fixe. Elle est plus réduite que lors de mes autres promesses. Aujourd’hui, il n’y a qu’un cercle réduit. L’équipe, quelques autres scouts avec qui j’ai partagé ces années, mes parents, un ancien chef et bien sûr nos accompagnateurs. Ce sont eux qui ont mis la promesse sur le tapis la première fois. Entre deux morceaux de pizzas, alors que nous cherchions une nouvelle idée d’extrajob, Mireille a dit, sans préambule : - Et si nous parlions des promesses ?

Le compagnon parle en vérité et agit en cohérence.

Je me souviens du haussement de sourcils unanime de l’équipe et sur toutes nos lèvres, un silencieux : « À quoi bon ? ». Notre promesse pionnier n’était pas si loin, il est vrai.

Que pouvais-je promettre de plus cette fois-ci ? Qu’est-ce qui avait changé ? Je ne souhaitais pas être influencé dans mon choix. Cette promesse serait ma décision, si elle avait un sens.

Le compagnon affronte les difficultés avec optimisme.

Camille nous a lu la loi. Rien que ce terme me crispait. Et puis, c’était difficile de ne pas y voir un listing du petit scout parfait. Ce n’était pas mon cas, ce n’était pas moi, je ne corresponds pas à cette description. Je suis plein de faiblesses et de défauts. À quoi bon promettre si c’est par pure hypocrisie ?

- Vous avez noté ? dit pourtant Camille. Ce n’est pas une loi qui interdit, c’est plus ouvert comme formulation.

Le compagnon participe à la construction d’un monde de justice et de paix.

Une loi comme un chemin. Une route à suivre et non un point de départ. Je pris conscience finalement que cette promesse était l’occasion de marquer mes valeurs, mes convictions et mon regard sur la société. Comme une boussole pour tous les instants de mon quotidien, dans mes choix pour demain et pour le monde. Peut-être que prendre ce temps permettait mieux de s’y référer.

Le compagnon est responsable de ses paroles, de ses actes et de ses pensées.

Alors devant vous je m’engage…

Nicolas Debandt

Accompagnateur Compagnons­


 

AZ40-VDB-Jonathan

 

Guillemet-Azimut

Guillemet-droite-Azimut

La promesse rappelle les qualités de l'équipe

 

Jonathan, compagnon 3e temps, Strasbourg

 

« Pour moi, le scoutisme c’est être en mouvement. Les scouts bougent beaucoup, et c’est sur les chemins que j’ai vécu des expériences marquantes qui m’ont rappelé ma promesse. Lors de notre expériment long au Pérou, nous nous sommes perdus en randonnée dans les Andes. Après des heures à errer, nous sommes tombés sur deux bergers quechuas. J’étais le seul à parler espagnol dans l’équipe, mais cette langue ne suffisait pas à nous comprendre.

 

En échangeant avec eux je me suis rappelé ma promesse. Je l’ai faite pour l’ouverture aux autres et pour la rencontre. J’étais servi. Nous avons fini par nous comprendre et nous avons pu reprendre notre chemin pour arriver à la bonne destination. C’est dans ce genre de moments où on a le sentiment d’exister ensemble. Pour moi la promesse rappelle toutes les qualités de l’équipe, qu’on met dans un paquet et qu’on peut emporter partout avec soi. »


 

Guillemet-Azimut

Guillemet-droite-Azimut

S'engager auprès de soi-même et auprès des autres

 

Pauline, compagnon 2e temps, Nantes

AZ40_boussolePauline

« Ayant découvert le scoutisme avec les pionniers/caravelles, j’avais vécu ma promesse comme un moment fort d’émotion, à la fin du camp. C’était la nuit, avec des bougies, au bord de la mer, après avoir traversé un champ de maïs… Aujourd’hui, je pense que ma promesse compagnon était particulière car on n’avait pas de chef. C’était vraiment une initiative personnelle : chacun, dans notre équipe, pouvait prendre un temps seul pour la préparer, au moment où il avait envie. L’un de nous n’avait même pas eu besoin de l’écrire, il avait tout dans la tête ! Ensuite, je pense qu’à notre âge, on commence à comprendre le sens du mot engagement: on entre dans la vie d’adulte, on change de ville en quittant nos parents pour nos études, et pour moi, on s’engage auprès des autres.

Je me suis engagée à rester fidèle à mes amis par exemple. Cette promesse représente beaucoup pour moi, comme je pense pour le reste de mon équipe, car je me sens engagée autant dans le scoutisme que dans le reste de ma vie. Dans notre équipe, cette promesse nous a aussi motivé car on s’engage auprès des autres et de soi-même à se lancer dans un projet et à tenir le cap sans se décourager ! Et même si l’on n’est pas tous d’accord, elle nous a soudés et nous pousse à continuer. »


AZ40-VDB-Ludivine

 

Guillemet-Azimut

Guillemet-droite-Azimut

La promesse est le moyen de montrer notre attachement aux autres

 

 

Ludivine, ancienne compagnon

« On aurait pu partir sans faire notre promesse, mais le projet aurait été moins vivant, moins personnel. La promesse, c’est pour moi un moment privé, c’est très intime, et donc ça change nos attentes vis-à-vis de ce qu’on fait. Une fois notre promesse prononcée, on a quelque chose de commun qui nous réunit en équipe. Malgré ce qu’on pensait les uns des autres, malgré toutes nos différences.

J’ai compris que je devais laisser de la place à l’autre pour que chacun puisse exister. Pour accepter qu’il soit acteur du projet au même niveau que moi. Dans une équipe recomposée comme la nôtre, on doit pouvoir montrer notre attachement aux autres. La promesse en est le moyen. »

Les outils pour préparer sa promesse

Faire sa promesse, c’est prononcer une parole personnelle devant toute l’équipe pour s’approprier la loi scoute. L’occasion de vivre un acte fondateur pour l’équipe et exprimer ses motivations au début du parcours Compagnons. Comme Ludivine, Pauline ou Jonathan, la promesse est un moment fondateur pour nombre de compagnons. L’occasion de dire «Je» devant les autres avant de dire «Nous» devant le monde. Une promesse se prépare, se célèbre et se vit. Pour cela, deux outils: le «Compagnon de route» qui présente la loi des Scouts et Guides et qui rappelle le contexte historique et l’envergure mondiale de la promesse. Et sur le site dans l’onglet «1er temps» tu trouveras toutes les clés pour préparer au mieux sa promesse. En route pour être uni avec tes frères!

 

LEZINFINITIFS

S'aventurer

Le ciel est clair. La neige givrée scintille tout autour de moi. Le froid me contraint à être efficace en vérifiant les noeuds. Notre cordée finit de s’équiper. On aperçoit au loin les premiers qui se lancent dans l’ascension. Les crampons crissent, c’est parti pour nous aussi. On devine les sommets imposants qui nous entourent. Tout est calme, les guirlandes mouvantes des frontales animent le massif. On avance sans parler. Mécaniquement, les pas s’enchaînent avec la même cadence. D’un pas assuré dans la neige tassée par ceux qui nous ont précédés. La pente devient plus raide. La glace brille. Nous progressons, doucement. Quelques éclats épars laissés par les piolets qui s’enfoncent à peine laissent une trace de notre passage. Infime, mais elle restera pour nous celle qui nous a conduit au sommet. À l’instant même où nous l’atteindrons, le soleil franchira la crête du massif voisin. Et nous révèlera toute la beauté de nos efforts matinaux.

Benoît Lalire

Témoigner de son expériment
Vivre l'interculturel !
Posted in Boussole.