Expérimenter la citoyenneté à l’agora compagnons

Je suis Marine, compagnon 1er temps dans l’Hérault. Le jour de la rentrée j’ai été élue par les autres compagnons de mon territoire comme représentante à l’Agora qui a eu lieu à Grenoble du 30 octobre au 1er novembre 2015. Cette agora a été marquée pour moi par de multiples rencontres et par la prise de conscience de mon rôle en tant que citoyenne.

L’agora a été pour nous l’opportunité de rencontrer d’autres jeunes de notre âge. Nous avons pu échanger entre nous sur des thématiques qui nous concernent en tant que compagnons mais aussi en tant que citoyens.

Nous étions près d’une centaine de représentants venus porter la voix des compagnons de notre territoire. Lors de notre élection nous nous sommes engagés à rapporter le fruit de nos échanges. À Grenoble, nous nous sommes réunis autour de la thématique « Oser faire face aux enjeux mondiaux »

Trois jours c’est passé vite, surtout qu’ils ont été particulièrement bien remplis !

Nous avons pu échanger avec des intervenants extérieurs. Nous avons rencontré Alban Bronsisz d’Alternatiba, Odile Valiron qui accueille les réfugiés avec son association Welcome, Hubert Gallée météorologue qui est venu nous parler de changement climatique et de COP21, Jean-Philippe Motte, sociologue avec qui nous avons échangé sur la ville de Grenoble et son progressisme politique et social et enfin le maire de Grenoble, Eric Piolle.

temoignage-agora-2015-intervenante(2)

temoignage-agora-2015-alternatiba

marine-poujol-agora-2015

Marine, compagnon 1er temps à été élue par son territoire pour le représenter lors de l'Agora à Grenoble

oser agir !

temoignage-agora-2015(4)Toutes ces rencontres nous ont permis de prendre conscience de plusieurs choses. C’est difficile de penser que l’on peut être utile à notre échelle mais il faut oser le faire. C’était le maitre mot de toute l’agora : Oser !

Oser c’est avant tout accepter de se laisser bousculer, chercher à se dépasser, se confronter à l’opinion des autres, ne pas rester spectateur et devenir acteur. Le plus difficile à faire est d’éliminer les aprioris qui nous font partir vaincus d’avance. Cette agora m’aura permis de réaliser qu’il suffit souvent de se dire « Je peux changer les choses » pour que ce qui paraisse insurmontable devienne possible.

Nous avons aussi de nombreuses possibilités d'agir et des projets qui n’attendent que nous. Rencontrer des migrants grâce à des structures et associations dédiées, créer un compost participatif dans notre ville, organiser des activités pour les maisons d’accueil spécialisées… autant d’idées qu’on a retenu de l’agora !

On a eu aussi pu avoir une vision d’ensemble de l’importance du réseau scout en France et dans le monde et ça a été primordial. C’est une belle façon de nous montrer qu’on a les moyens d’agir que ce soit à l’échelle locale, nationale ou internationale. On peut aussi mener des actions à notre échelle qui auront des répercussions à d’autres échelles auxquelles on n'aurait pas pensé. On a compris que nous ne sommes pas seuls et que les moyens d’agir demandent avant tout à être saisis.

 

La démocratie appliquée

temoignage-agora-2015(3)Vivre l’agora nous a permis de découvrir une autre dimension du mouvement des Scouts et Guides de France : la démocratie. Contrairement à la difficulté qu’il y a à appréhender le monde politique actuel, nous avons la possibilité de nous engager et de nous faire entendre en tant que compagnons dans le mouvement. C’est une super opportunité !

A l’agora nous avons pu expérimenter à fond cette démocratie. Nous avons pris part aux élections de nos représentants compagnons à plusieurs évènements. Nous avons élu les représentants compagnons à l’Assemblée générale qui aura lieu en juin mais aussi à l’agora européenne qui rassemblera les représentants des compagnons de toute l’Europe. Nous avons élu les compagnons qui nous ont représenté à la COY11 (la conférence sur le climat par et pour les jeunes) et ceux qui participeront à la décision de la répartition du Fond de Solidarité Internationale Jeunes (qui soutient les associations de scoutisme dans le monde.)

Être représentante de mon territoire à l’agora compagnon a été une super occasion de me responsabiliser et de comprendre qu’il faut oser agir à notre échelle. C’est une chance d’être passeur de motivation pour une année entière ! Ça a été l’occasion de partager autour de moi qu’il faut effectivement oser faire face aux enjeux du monde. Comment ? En proposant ou en accompagnant des actions concrètes, à vivre seul ou en équipe.

Marine

 

Les enjeux de l'AG 2016
Heureux sont ceux qui croient sans m'avoir vu
Posted in Actu compagnons, Carroussel d'Accueil, Infos Agora.